Amerik Aventure :  Circuits Guidés et Voyages Autotours au Costa Rica et à travers les Amériques, depuis 1996 !

VOYAGER A CUBA

Circuits guidés à Cuba, Amerik Aventure
Écotourisme culturel et circuits guidés
En Amérique Latine et au Canada

PRÉSENTATION

CubaGlorifiée par les uns, honnie par les autres, Cuba soulève les passions depuis ce jour de 1959 où Fidel Castro et Che Guevara donnèrent un nom à sa révolution. Quarante années plus tard, la "Perle des Caraïbes" est l'un des derniers bastions du communisme. à quelques encablures des états-Unis.
La plus grande des îles des Caraïbes a certes connu des jours meilleurs. Affaiblie par la chute du bloc de l'Est et de plus en plus convaincue de la déroute de son économie, l'île cultive maintenant une certaine nostalgie tandis que beaucoup de ses enfants jettent des regards envieux vers la mer.
La magie cubaine se conjugue pourtant toujours au présent. Faite de rhum et de cigares, de rumba et de danzón, de trésors d'architecture coloniale, de 300 plages de sable blanc et de luxuriante végétation tropicale, elle se décline de La Havana-Vieja au Parque Nacional Sierra Maestra.


DONNÉES

Intitulé officiel : république de Cuba (República de Cuba)
Superficie : 110 860 km² (0,2 x la France)
Population : 11,17 millions d'habitants
Capitale : La Havane
Peuples et ethnies : la majorité de la population cubaine trouve ses racines en Espagne. Plus de 10% de la population de l'île est d'origine africaine, 1% d'origine chinoise et 22% est métissée
Langues : espagnol
Religions : santerías, catholicisme, protestantisme
Institutions Politiques : république communiste

PNB : 9,69 milliards de $US
PNB/hab : 860 $US/hab
Croissance : 3,1%
Chômage : 7,1%
Principales activités : Canne à sucre, riz, tabac, pêche, élevage, tourisme, nickel
Principaux partenaires : Europe, Amérique Latine, Russie, Chine, Iran, Corée du Nord


INFORMATIONS PRATIQUES

Visa : Pour un séjour de 30 jours maximum, une carte de touriste est délivrée contre paiement par les tours opérateurs, qui peut être prorogée sous réserve de l'accord des services cubains d'immigration. Le visa est en revanche obligatoire pour les voyages professionnels ou si vous souhaitez loger chez des Cubains.
Santé : La fièvre jaune, la poliomyélite, le paludisme et la diphtérie ont été éradiqués à Cuba depuis plusieurs dizaines d'années. Mieux vaut cependant être vacciné contre l'hépatites A et B, la typhoïde et le tétanos. Munissez-vous de médicaments de base car les pharmacies cubaines sont souvent en rupture de stocks.
Décalage horaire : - 6 heures par rapport à la France (GMT -5 heures)
Poids et mesures : le système métrique est en vigueur mais d'anciennes unités de mesure américaines ou espagnoles sont parfois utilisées
Electricité : le courant généralement distribué est de 110 volts à 60 hertz. Certains hôtels récents proposent cependant du 220 volts. Les prises sont de type américain (deux fiches parallèles plates).

Quand partir:
Aucune saison n'est réellement désagréable. La période qui s'étale entre décembre et avril est la saison touristique par excellence. L'autre saison d'affluence est celle de juillet/août, qui correspond aux vacances des Cubains. La saison des pluies s'étend de mai à octobre. Mieux vaut éviter Noël, Pâques et les environs de 26 juillet si vous n'appréciez pas la foule.


ENVIRONNEMENT

Situation géographique:
Pays insulaire des Grandes Antilles, situé au sud des États-Unis et à l’est du Mexique, à 77 km à l’est d’Haïti et à 140 km au nord de la Jamaïque. Cuba est entourée au nord par le détroit de Floride, à l’est par l’océan Atlantique, au sud-est par le passage du Vent, au sud par la mer des Caraïbes, à l’ouest par le détroit du Yucatán. Regroupant plusieurs petits archipels autour de l’île principale de Cuba,

Comparatif de superficie: Moitié moins grande que la Nouvelle Zélande.

Relief et hydrographie:
Très allongée (1 200 km de long) et ne dépassant pas 191 km de large, l’île de Cuba est généralement plate, hormis quelques régions de basses montagnes : les collines de Guaniguanico (699 m d’altitude), à l’ouest de La Havane ; le massif de l’Escambray (1 140 m) et la sierra de Trinidad, au centre ; la sierra de Los Organos, dans la partie occidentale ; et surtout la sierra Maestra, au sud-est, qui culmine au pic Turquino (2 005 m) et qui surplombe la fosse de Bartlett (environ 7 000 m de profondeur).
Près de 80 % du territoire est constitué de plaines argileuses et de plateaux, marqués par l’érosion karstique qui a contribué à la formation de cônes constituant des mogotes.
La côte septentrionale est rocheuse et escarpée, à l’exception de la partie centrale bordée de sable blanc ; au sud, elle est basse et marécageuse, excepté au niveau de la sierra Maestra. Le littoral est partout découpé de golfes et de baies, constituant autant de ports naturels : La Havane, Cárdenas, Bahía Honda, Matanzas et Nuevitas sur la côte nord ; Guantánamo, Santiago de Cuba, Cienfuegos et Trinidad, sur la côte sud. Cuba se caractérise également par la présence de grottes calcaires et de récifs coralliens.
Pinar del Río (Cuba) Lors de la révolution menée par Fidel Castro à Cuba, en 1959, les propriétaires terriens furent chassés des grandes plaines du pays. Leurs domaines furent nationalisés et convertis en plantations de canne à sucre, de café, d'agrumes et de tabac. Cette exploitation de tabac est située dans le Pinar del Río, région constituant le cœur de la culture du tabac cubain.Corbis/Richard Bickel
L’île compte plus de 200 rivières, dépassant rarement 40 km de long ; aucune n’est vraiment importante et leur niveau varie fortement en fonction des précipitations. Seul le río Cauto (240 km), qui se jette au sud-est dans le golfe de Guacanayabo, est en partie navigable.
Pinar del Río (Cuba) La déforestation et l'agriculture constituent d'importants facteurs d'érosion, problème écologique aigu dans des régions sensibles comme le Pinar del Río. Jadis, l'île de Cuba était presque entièrement couverte de forêts, mais dès la fin des années cinquante, la couverture forestière n'atteignait plus que 14 % de la surface du pays. À la suite des efforts de reboisement entrepris ces dernières années, cette proportion a légèrement augmenté.Corbis/Robert van der Hilst
Les innombrables îles et îlots (cayos) qui entourent Cuba représentent une superficie d’environ 3 500 km2 et sont répartis en cinq grands groupes — d’ouest en est : los Colorados, Sabana, Camagüey, Jardins de la Reine, los Canarreos — auxquels il convient d’ajouter l’île de la Jeunesse (anciennement île des Pins), la plus vaste avec une superficie de 3 056 km2.

Temps et climat:
Le climat de Cuba est tropical et humide. Les températures moyennes varient de 20 °C en janvier (mois sec et frais) à 27 °C en juillet (mois chaud et humide). La saison des pluies s’étend de mai à octobre, et les précipitations annuelles s’élèvent à plus de 1 320 mm. L’île est parfois balayée par de violents cyclones.

Faune et flore:
Le faible écoulement des eaux, dû à un important taux d’humidité, permet aux sols de produire une végétation luxuriante et variée . La forêt dense et la savane sont les deux types de végétation les plus répandus.
Plus de 6 000 espèces de plantes cohabitent à Cuba. Pourtant, moins de 20% de l'île sont, de nos jours, couverts de forêt, contre plus de 50% au début du siècle. Les espèces originelles de la forêt tropicale incluent l'ébène et l'acajou. Les récents efforts de reboisement ont cependant privilégié l'eucalyptus. L'arbre le plus caractéristique reste le majestueux palmier royal (Reistonae regia), qui figure sur les armoiries du pays. Cuba se targue d'en posséder 20 millions, dont certains atteindraient 40 m de haut. Le très rare palmier-liège, l'agave, le flamboyant ou encore le ceiba (fromager dont le fruit donne le kapok) sont également visibles sur l'île. Cuba compte par ailleurs des centaines d'espèces d'orchidées. La fleur nationale est le jasmin papillon.

La faune endémique est davantage présente dans les marécages, les régions montagneuses et les îles. Crocodiles, iguanes, lézards, salamandres et une quinzaine d'espèces de serpents non vénimeux en constituent la majeure partie. Le manjuarí, véritable fossile vivant, tient autant du poisson que du reptile. Le majá, plus grand serpent de l'île, peut atteindre 4 m de long. Le jutía est le plus gros mammifère terrestre de Cuba. Ce rongeur inoffensif de 60 cm environ se nourrit de feuilles et survit surtout dans les îles périphériques. Le mammifère marin le plus visible est le lamantin, proche de l'éléphant de mer.
La grue, le flamand, le gobe-mouches, le faucon, le colibri, la perruche, le perroquet et le pélican figurent parmi les 350 espèces d'oiseaux présentes à Cuba. Les ornithologues amateurs pourront les observer dans plusieurs sites réputés. L'oiseau national est le tocoroco, dont les plumes rouges, blanches et bleues rappellent les couleurs du drapeau cubain. L'île est également le royaume du plus petit représentant de l'ordre des oiseaux : le zunzuncito (ou calypte d'Hélène), dont les mâles ne pèsent guère plus de deux grammes.


        Resultats par page :     Type de recherche : au moins un mot tous les mots
Écotourisme et Voyages Culturels au Costa Rica et à travers les Amériques
Aventures enrichissantes, au coeur de la nature et des cultures, depuis 1996 !
Tél. Canada / É.U. (appel sans frais) :
(+1) 866-679-7070  
Tél. France (appel local toutes régions) : (+33) 09 75 17 11 30
Tél. Costa Rica (appel local toutes régions) : (+506) 4000-1935
Retrouvez-nous sur Facebook Suivez-nous sur Twitter Visionnez nos albums-photos

Copyright © 1998 - 2014  Amerik Aventure S.A.